Dépistage et prévention des complications

Le diabète peut se compliquer s'il est mal équilibré et ancien : complications ophtalmologiques, podologiques, rénales, cardiovasculaires ou neurologiques.

DIAMIP propose ou s'implique dans plusieurs programmes destinées à prévenir les complications et/ou les dépister :

Programme REDIA

Dépistage de la rétinopathie diabétique par rétinographie non mydriatique

Le réseau DIAMIP organise depuis novembre 2005 un programme pilote de dépistage mobile de la rétinopathie diabétique. 
L'objectif est de proposer aux patients diabétiques un dépistage de la rétinopathie diabétique au plus près de leur domicile : un(e) orthoptiste réalise des clichés du fond de l'œil à l'aide d'un rétinographe non mydriatique. 

Où se déroule le dépistage ?

Itinérant, le programme se déplace de département en département par période de 3 à 6 mois : démarré en 2005 dans le Gers, il s'est déplacé ensuite dans le Sud de la Haute Garonne (Lagardelle, Saint Gaudens), dans l'Ariège (Pamiers, Lavelanet), dans l'Aveyron (Villeneuve d'Aveyron, Villefranche de Rouergue) et dans le Lot (Gourdon et Figeac).

A qui s'adresse le dépistage ? 

Le dépistage s’adresse aux patients diabétiques n’ayant pas bénéficié d’un fond d’œil dans la dernière année.

Comment ça se passe ?

Une orthoptiste formée, réalise les rétino-photographies grâce au Rétinographe numérique non mydriatique. Elle transmet les clichés par voie électronique et sécurisée à un ophtalmologiste pour interprétation. Un compte-rendu des résultats est adressé au médecin traitant, +/- au diabétologue et au patient.

Redia

Points importants :

Cet examen est GRATUIT.

Cet examen ne nécessite pas de dilatation pupillaire préalable. Le patient peut conduire sitôt après le dépistage. 

Modalités de prise de rendez-vous :

Les rendez-vous sont à prendre auprès du secrétariat du Réseau DIAMIP ou de l’orthoptiste.
Ils sont obtenus dans un délai de 15 jours maximum. ??

Qui fera le suivi ophtalmologique ultérieur ?

Le suivi ophtalmologique ultérieur sera effectué par votre ophtalmologue " habituel " ou celui que vous choisirez avec votre médecin.

Pour tout renseignement, contactez le secrétariat du réseau DIAMIP au 05 61 32 33 65

 

Programme DIABSAT

Diabsat

DIABSAT est un programme itinérant de dépistage des complications chroniques du diabète, assisté par satellite, organisé par le réseau régional de diabétologie (DIAMIP) avec le soutien de l'ARS Occitanie, du CHU de Toulouse et du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES).
La Haute Autorité de Santé (HAS) recommande la réalisation d’examens spécifiques réguliers destinés à prévenir ou à retarder l’apparition de complications sévères pour les patients diabétiques. Or, dans la dernière enquête nationale ENTRED 2007, seuls 28% des patients ont bénéficié du dosage de la microalbuminurie, 50% environ d’une consultation ophtalmologique et 62% d’une gradation podologique, au cours de la dernière année.

Aussi, le programme Diabsat s’inscrit-il dans une démarche novatrice visant à aider à la prise en charge des patients diabétiques, au plus près de leur domicile. C’est dans ce cadre qu’un camion équipé de plusieurs appareillages spécifiques sillonne les départements de l'ex-région Midi-Pyrénées depuis 2010.

Les patients diabétiques peuvent ainsi bénéficier gratuitement de tout ou partie des examens suivants, selon leurs besoins et/ou la demande du médecin traitant ou du diabétologue :

  • prise de clichés de rétinographie non mydriatique (si la dernière consultation ophtalmologique date de plus d’un an),
  • dépistage de la microalbuminurie (si la dernière évaluation date de plus d’un an),
  • en cas d’absence de suivi podologique ou s’il date de plus d’un an :
    - mesure des Index de Pression Systolique (IPS) au stéthoscope-doppler,
    - réalisation de la gradation podologique,
    - enregistrement des pressions plantaires grâce à une plate-forme podométrique.

Ces différents examens sont effectués à bord du véhicule par une infirmière, qui les transmet pour interprétation au diabétologue, à l’ophtalmologue et au podologue référents. Un compte-rendu est ensuite adressé au médecin traitant ainsi qu’au patient, et à son diabétologue s’il y a lieu, en mentionnant le résultat et l'indication ou non d'une consultation spécialisée dans des délais brefs.

Toutes les informations sur ce dépistage : Plaquette & Affiche du programme

Pour en savoir plus : Réseau DIAMIP - 05 61 32 33 00 ou 05 61 32 33 65
 

Prévention Podologique

Pour prévenir la survenue de plaie du pied, et selon mon grade de risque de lésion, je peux bénéficier d'un bilan et d'un suivi podologique.

Définition du grade de risque :

  • grade 0 : absence de neuropathie (perte de sensibilité au niveau des pieds)
  • grade 1 : présence d'une neuropathie sensitive isolée
  • grade 2 : présence d'une neuropathie sensitive isolée et de déformations des pieds ou/et d'artérite au niveau des membres inférieurs
  • grade 3 : antécédent d'une plaie "chronique" du pied qui a duré plus d'un mois

Comment connaître mon niveau de risque lésionnel ?

En consultant mon médecin traitant, mon diabétologue ou un podologue qui examinera et déterminera mon grade de risque entre 0 et 3.

Qui peut bénéficier de soins podologiques remboursés par l'Assurance Maladie ?

Les patients diabétiques présentant un niveau de risque de grade 2 et 3 peuvent bénéficier d'un bilan et de plusieurs consultations podologiques totalement remboursées par l'Assurance Maladie. Pour cela, plusieurs conditions doivent être respectées : la consultation podologique doit se dérouler au cabinet du podologue, le podologue doit avoir suivi une formation particulière pour la prise en charge des pieds des patients diabétiques et doit disposer d'un équipement particulier dans son cabinet. Le remboursement des soins podologiques nécessite une prescription médicale préalable.

Combien de consultations sont remboursées ?

  • Pour les patients de grade 2 : 1 bilan et 3 consultations podologiques par an.
  • Pour les patients de grade 3 : 1 bilan et 5 consultations podologiques par an.

Si l'état des pieds nécessite un suivi plus rapproché, des consultations restant à la charge du patient devront être effectuées.

Si mon état nécessite des soins podologiques et que mon grade de risque lésionnel est 0 ou 1 ?

La survenue de plaie du pied est une complication grave du diabète. Bénéficier de consultations régulières par un pédicure podologue peut permettre d'éviter la plaie. Le patient a donc tout intérêt à consulter régulièrement un podologue malgré qu'il ne puisse bénéficier d'un programme de remboursement si son médecin et son podologue le lui conseillent.

J'ai besoin d'une paire de semelles orthopédiques ou d'appareillage spécifique comme une orthoplastie ?

Les semelles orthopédiques sont souvent indispensables pour répartir les points d'appui plantaires et éviter la survenue d'hyperkératose (cor plantaire). Elles sont alors un moyen précieux d'éviter une plaie du pied (mal perforant plantaire).

Cet appareillage est partiellement remboursé par l'Assurance Maladie sur prescription médicale (à raison d'une paire par an). Les orthoplasties (petits dispositifs moulés qui protègent les orteils des frottements) sont destinés à éviter notamment les cors interdigitaux (oeil de perdrix). Ces dispositifs ne sont actuellement pas pris en charge par la Sécurité Sociale mais sont également des moyens très utiles pour prévenir la survenue de plaies.

Je présente une perte de sensibilité au niveau de mes pieds, que dois-je faire ?

Je suis plus à risque de développer une plaie du pied car je peux me blesser sans le sentir (par exemple, à cause de mes chaussures, par brûlure à cause d’une hyperkératose sur la plante du pied qui peut occasionner un mal perforant plantaire). Bref, mes pieds sont « fragiles ». Je dois être bien informé sur la façon de m’en occuper et de les surveiller. Je dois en parler à mon médecin et/ou à mon podologue.

Je découvre une petite plaie :

Toute lésion du pied chez un patient diabétique est une urgence. Je dois consulter mon médecin généraliste qui décidera de la conduite à tenir immédiate.

Conseils pour les patients à faible risque

  • Hygiène des pieds 
  • Notions de pédicurie simple, non agressive 
  • Conseils de chaussage 
  • Lutte contre les facteurs de risque vasculaires (hypertension artérielle, tabagisme, augmentation du cholestérol ou des triglycérides sanguins)
  • Contrôle de l’équilibre du diabète 
    Plaie = consultation précoce chez le médecin

Conseils pour les patients à risque

  • Inspection des chaussures avant de les mettre, à la recherche de corps étranger potentiellement blessant 
  • Inspection quotidienne des pieds 
  • Hygiène quotidienne des pieds, séchage (insister entre les orteils pour éviter les mycoses) 
  • Poncer très prudemment hyperkératose avec pierre ponce synthétique (douce, de couleurs) puis crémer les zones avec une crème hydratante « spéciale pieds » 
  • Soins par pédicures podologues 
  • Supports plantaires (voir avec le médecin et le podologue si des semelles orthopédiques sont indiquées)
  • Choix des chaussures (fermées, sans couture blessante …)

Et toujours : la découverte d’une plaie du pied doit motiver une consultation urgente chez le médecin